Posts tagged ‘Zouk’

On Nom, nouvel album de Patrice Hulman

Le nouvel album de Patrice Hulman, « On Nonm » vient de paraître, avec des sonorités Zouk, konpa et  ambiances diverses. Aprés son premier single tube « Baby Mwen Pe Pa » l’artiste, primé par la Sacem Guadeloupe comme « Révélation 2010 » devrait  avec cet opus trés vite trouver le succés .
TRACKLIST
01. La Vi Sé Lov Intro 

02. Bay Mwen Pé P
03. I Té
04. Laura
05. On Nonm Sèlman
06. Fanm Aw Ou Zom Aw
07. Marie-Galante
08. Manman Ou Sé Lanmou
09. Dévenn
10. Mwen Ké La
11. Interlude
12. Ti Moun An Mwen
13. Lanmityé
14. Carpe Diem
/////////////////////////////////////////
////////////////////////////////////////
Publicités

Carnaval 2011 : Fessbouc, le nouveau hit de Jean-Philippe Marthély

Saint-Valentin:ENME MWEN AN KREOL

Interview Jacob Desvarieux « Le zouk n’a pas évolué comme je l’espérais »

Source : http://www.fxgpariscaraibe.com/article-interview-jacob-desvarieux-65972446.html

« Le zouk n’a pas évolué comme je l’espérais »

Les « vieux » sont toujours là. Et tant mieux ! Alors que le Grand Méchant Zouk revient pour la quatrième fois, les 17 et 18 juin au Zénith de Paris, Jacob Desvarieux, leader du groupe Kassav, se montre très critique envers la nouvelle scène musicale. Le musicien de Kassav, fondateur du zouk il y a plus de trente ans, n’est guère en phase avec cette génération « marketing ».

Dans quel état d’esprit avez-vous lancé la première édition du Grand Méchant Zouk en 1988 ?

L’idée, c’était de réunir les meilleurs musiciens et chanteurs du moment sur une scène pour promouvoir le zouk. On n’espérait pas devenir milliardaire avec ça, mais on voulait faire des tournées. A cette époque, il n’y avait pas beaucoup de groupes sur la route. Cette musique était toute jeune et l’on voulait qu’elle aille dans le monde entier.

Financièrement, l’événement a connu quelques difficultés…

On l’a d’abord fait deux fois (1988 et 1990), mais le problème, c’est que l’on jouait sans avoir de producteur avec une surface financière importante. Du coup, on s’y est mis nous-mêmes, même si ce n’est pas notre métier. C’était difficile. En 2006, on a retenté un coup et cette année, on voulait vraiment fêter les 20 ans de l’événement (avec Los Production), même s’il y a un peu de retard.

Selon vous, de quelle façon le zouk a-t-il évolué depuis trente ans ?

J’aurais espéré une évolution différente, surtout lorsque l’on en a été l’initiateur. Aujourd’hui, la musique devient celle d’un film. Elle accompagne une image et des mannequins deviennent chanteurs. A l’époque, on ne demandait pas à Miles Davis d’être un beau gosse, mais de jouer à la trompette. Aujourd’hui, il faut avoir 25 ans et être beau gosse pour aller à la télé. Et ça ne concerne pas que le zouk, mais la musique en général. A présent, tout le monde chante sur de la musique anglo-saxonne.

Et le zouk ne résiste pas face à cette « marketisation » de la musique ?

Non, c’est mon avis et peut-être que je suis extrémiste. Pourtant, le zouk a une originalité spécifique, on a pleins de choses à montrer. C’est dommage que ça se dilue. Mais aujourd’hui, dans le zouk aussi, tout le monde essaye de ressembler à un autre. Moi, j’aime les chanteurs qui amènent quelque chose, qui se démarquent.


« Je ne vais pas changer de look et chanter dans une langue que je ne maîtrise pas pour plaire à une maison de disque »


Pour durer encore longtemps, Kassav n’est-il pas condamné à établir lui-aussi un plan marketing ?On est obligé. On essaye toujours d’être original, de faire de la musique qui va épater les copains. Mais je ne suis pas prêt à certaines compromissions. Je ne vais pas changer de look et chanter dans une langue que je ne maîtrise pas pour plaire à une maison de disque qui veut vendre davantage de disques. Je ne vais pas me mettre à chanter et jouer sur une musique de Mickael Jackson. On souhaite montrer l’exemple aux jeunes qui arrivent. Mais maintenant, l’intérêt, c’est de gagner de l’argent et de passer à la télé…

Pourtant vous allez bien devoir promouvoir le Grand Méchant Zouk pour remplir le Zénith…

Je ne fais pas de marketing, mais de la musique. Je n’ai pas la solution miracle. Mais tout n’est pas perdu. Des jeunes qui n’étaient pas nés lors de la naissance du zouk dansent sur notre musique.

Pourquoi n’avez-vous pas retenté de remplir le Stade de France pour cet anniversaire ?

On nous a demandé de le refaire, mais vu la grandeur du stade, on ne peut pas le remplir tous les ans. Pour un groupe qui n’a pas le soutien des grands médias, remplir 70000 places, c’est difficile. Très peu ont essayé. On peut rêver, peut-être qu’un jour, un Antillais dirigera une grande chaîne de télé !

Etes-vous fier malgré tout de ces trente années de zouk ?

Pour une musique qui s’est créé dans un petit pays, avec si peu d’habitants, c’est énorme. On remplit toujours des stades partout dans le monde et c’est parti pour durer. Tous les pays par exemple qui parlent portugais se sont appropriés notre musique. Pourquoi et comment ? Je ne sais pas. Ils y mettent même leur grain de sel. Le zouk évolue et n’a pas stagné. Ce n’est pas une musique identitaire, même Francis Lalanne fait du zouk et ce n’est pas ridicule. Peut-être que d’autres vont s’y essayer.

Mais le rythme musical des chanteurs actuels ne vous plaît pas…

Aujourd’hui, tout le monde chante dans un tempo lent. On peut écouter la radio pendant 20 minutes, on ne sait même pas si l’on a changé de chanson. Attention, il ne faut pas trop bouger, ne pas transpirer, ne pas avoir de tâches sous les bras et les cheveux ne doivent pas bouger. Ce n’est pas bon pour le look. Du coup, dans les boites de nuit, on passe toujours nos titres. Il faut revenir trente ans en arrière pour trouver quelque chose de festif.

Propos recueillis par Romain Schué (Agence de presse GHM)


Dominik Coco : 20 ans de carrière célébrés en concert !

Après avoir célébré ses 20 ans de carrière par plusieurs concerts aux Antilles, Dominik COCO n’oublie pas les Antillais de l’hexagone et se produira le 12 février à la Cigale, à Paris.

 

Révélé dans les années 90, au sein du groupe mythique, VOLT FACE en compagnie de Georges Décimus(bassiste de Kassav), Jeff Joseph, Dominik Panol et Katheryn Télamon, avec toute une série de tubes, dont « Zouké light » , « Clair Obscur« … il se distingue depuis, dans une carrière solo, qui révèle enfin sa vraie personnalité. Caribéen convaincu, amoureux de sa Gwada natale, chanteur engagé, entre traditions et modernité, vibrations acoustiques et grooves électriques. Ses influences musicales : Guy Conquête, Eugène Mona, Kali, Joby Bernabé, Kafé, Batako, Magnum Band, Bob Marley, Peter Tosh, Burning Spear, Kassav.

Véritable chantre du live, c’est sur scène qu’il prend toute sa dimension et le public le lui rend bien, tant l’alchimie entre l’artiste et son auditoire est captivant, limite de l’ordre de la transe.


Discographie :

Bientôt : Zoukako Collector

2008 : Lespri Kaskod

2006 : Live-la !

2003 : Lakou Zaboka Project

1999 : Liberté Savane

1997 : Natirel Poézi

1995 : « Volt Face Live »

1994:  « Volte Face : Doubout’ ».

1992 :  « Coco & Fabert: La vwa ».

1991 :  Volte Face : La Brousse .

/////

Gros plan sur sa carrière en quelques vidéos !

 » Mwen sé gwadloupéyen / Jantiman  »

Meddley  live avec François Ladraizeau à la cérémonie des Prix Sacem 2010

Zion Zouk

Solda lanati

An rivé (feat. Fuckly) 

Chimen an mwen (ft jpgroov & yann) –

Avec Ka fraternité

Douvan nou Kay Live, lors de l’anniversaire de ses 15 ans de carrière (feat. Admiral T)

Vybe lanmou -V-Ro feat Dominik Coco

Gwada

Titine – en live avec Tanya St Val

/////

En concert le 12 février à La Cigale (Paris)

En concert le 16 février à l’Atrium (Martinique)

////

http://www.myspace.com/dominikcoco

En écoute sur Musicme : http://www.musicme.com/

En écoute sur Deezer : http://www.deezer.com/fr/music/dominik-coco#music/dominik-coco

Lire aussi : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/diaporamas/les-20-ans-de-carriere-de-dominik-coco-en-images-02-01-2011-107397.php

Le retour de V-Ro

V-ro  est une chanteuse de zouk Guadeloupéenne. Très prometteuse dès ses débuts, elle s’était faite remarquée par ses deux premiers albums, « Softcore » en 2003 et  surtout « Son an nou » en 2005, avant de disparaître de la scène. Elle effectue son grand retour en 2010 avec un nouvel album de 13 titres, intitulé, « Malgré tout« , dont est extrait un 1er single, « Prends soin de toi« .

« Prends soin de toi » 

« Softcore » 

LIVE

« Nou pèd tan » –

« Son an nou » –

DUOS

« Toujou lov ou » – En duo avec Daly

« Vybe tanbou » – En duo avec Dominik Coco 

« What U want » – En duo avec Flex de TOK 

//////

V-Ro en écoute sur Deezer : http://www.deezer.com/fr/music/v-ro#music/v-ro

http://www.facebook.com/pages/V-ro/143545669004617

V-Ro au festival « Talents de Guadeloupe » : Les talents de Guadeloupe investissent Paris en janvier

Patrice Hulman, la révélation 2010 du zouk!

« Baby Mwen Pé Pa » a été l’un des tubes de 2010 et son interprète, Patrice Hulman, s’est récemment vu décerné le prix Sacem 2010 du « meilleur interprète masculin « en Guadeloupe. Ancien membre du groupe Kwebee, dont est également issu le chanteur Medhy Custos , Patrice Hulman a participé à la comédie musicale « La Rue Zabym »  et connu un 1er succès avec le titre « Chabine », en duo sur l’album de Misié GG (alias Fuckly). Il fait partie de ces artistes qui essaient de donner un nouveau souffle au zouk.

Siteweb officiel : http://www.facebook.com/patrice.hulman

En concert au Festival « Talents de Guadeloupe » : Les Talents de Guadeloupe investissent Paris en janvier

Portrait en musique de l’artiste

Patrice HULMAN, en live lors de la remise des prix SACEM 2010 .

Le clip  « Baby en pé pa « 

« Chabine » en duo avec Fuckly