Beaucoup d’artistes antillais se prévalent aujourd’hui de faire du zouk RnB, c’est très tendance, mais en vérité, très rares sont ceux qui méritent cette appellation. Il ne suffit en effet pas de faire des vocalises « à l’américaine », d’avoir un look ou une certaine attitude pour être RnB ! Certains calquent à outrance les artistes US (mais l’original sera toujours meilleur qu’une copie, même bonne, donc à quoi bon?), quant à la grande majorité, elle fait du zouk souvent « love » aux parfums RnB (mais ce n’est pas l’essence essentielle !), un peu comme la variété « Rnbisante », estampillée « RnB française », que l’on entend sur les grandes ondes… soit du plaqué or qu’on veut nous refourguer au prix de l’or!

A mon avis, seul un artiste a trouvé la bonne formule, tout à la fois 100% RnB et 100% Zouk, antillais, créole, qui ne donne pas l’impression de faire « à la manière de « , mais coule de source. Cet artiste, c’est Jean-Michel, artiste singulier dès son début de carrière, créateur et maître incontesté du genre, malgré les années qui passent, malgré une discographie pas si nombreuse, pour 22 ans de carrière.

Révélé en 1988 au sein du groupe Energy dont il est le chanteur et déjà tellement charismatique qu’il incarne le groupe à lui tout seul, il fait son entrée parmi les grands au « Grand méchant zouk » de 1990, au Zénith de Paris, où il se distingue par un look, un déhanché, des intonations vocales très « Michael Jackson », ce qui suscite soit  des moqueries, soit de l’admiration, mais ne laisse personne indifférent.

Auteur sur l’album d’Energy du méga tube intemporel « Lè ou lov« , dont il n’aura cesse par la suite d’en modifier les versions, il se lance alors en 1994 dans une carrière solo, avec un 1er album réalisé par Jacob Desvarieux, « Héros« , qui enchaîne les tubes. Mais c’est à partir de 1996, avec l’album « Solo » qu’il créé ce style Zouk RnB qui lui est propre.


En avance sur son temps, il n’a pas toujours été compris par le grand public antillais, très » zouk traditionnel » et sa carrière en a beaucoup pâti, ce qui relève d’une grande injustice, comparé à la valeur de cet artiste majeur. Cependant il a le respect de la jeune génération, habitué à la culture urbaine et beaucoup d’artistes se revendiquent aujourd’hui de sa lignée.

Après une compilation de ses succès, Creolector, paru en 2009, (suivi d’une intégrale en  double CD), un Bataclan somptueux en 2010 à Paris, il semble que 2011 soit l’année du grand retour de Jean-Michel Rotin. Il est temps que le king regagne sa couronne !

JM Rotin participe au Festival Talents de Guadeloupe : Les talents de Guadeloupe investissent Paris en janvier

Lire la biographie de JM Rotin sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Rotin

Myspacehttp://www.myspace.com/jeanmichelrotin

En écoute sur Deezerhttp://www.deezer.com/fr/music/jean-michel-rotin#music/jean-michel-rotin

DISCOGRAPHIE

  • Energy(1),liso music,1989
  • Energy(2),liso music,1990
  • Energy(3),liso music,1992
  • Héros ,Sonodisc ,1994
  • Solo ,Sonodisc ,1996
  • Preview ,granier music 1998
  • Nation, Section Zouk, 2003
  • « Créolector » , Pagnaz Records Ltd, Dune Production, JP Groove, Funboy, 2009

CLIPS

Live au Bataclan -Duo avec Erik – 

Live – Lè ou lov

Tourbillon – 

Pa ni dézod – 

Adan Peyi bondié

Stop – 

Héros – 

Un homme – 

Rêve – 

Le grand méchant zouk – 

Au sein d’Energy – Boss

Au sein d’Energy – Cherylane

Au sein d’Energy – Lè ou lov